• Accueil
  • > Blog
  • > J 119 – Escalade a Damas (Syrie) et autres perigrinations…

J 119 – Escalade a Damas (Syrie) et autres perigrinations…

Salaam aleikum! Nous revoila apres qq jours d’absence esperons pas trop inquietante pour vous!

Bon encore une fois il y a baucoup a dire sur nos dernieres  aventures dans cette Syrie decidement bien surprenante; commencons donc par le debut!

On n’etait pas bien loin, une vaingtaine de km de Damas a peine a vol de faucon, sur un site d’escalade equipe et frequente par quelques fonctionnaires de l’ONU et autres ingenieurs des compagnies petrolieres de passage dans la capitale Syrienne. Un site decidement magnifique, une barre de dalles d’un calcaire parfait et abrasif plantee dans un decor montagneux pas vilain ( juste un peu saccage par les millitaires qui creusent des trous partout, proximite de la frontire libanaise oblige…). Un site que je pense peu d’europeens et a fortiori peu de Francais ont eu l’honneur de connaitre, et que nous avons deniche grace au bien pratique Web.

J 119 - Escalade a Damas (Syrie) et autres perigrinations... dans Blog 2a947l3

 Que c’est bon de re-grimper!

2ntha9g dans Blog

La falaise de Monte Rosa

2wqefsj

 

Donc comme on etait bien, on s’est eternise dans le coin quatre jours entiers, et tant pis pour le Liban qui fera l’objet d’un autre voyage Inch’Allah. Quatre jours dans la montagne, sans gaz pour cuisiner et sans abri, comment avons nous survecu?

C’est la qu’intervient la desormais legendaire hospitalite Syrienne: premier soir, passant devant une mini echoppe comme il s’en trouve partout au bord des routes, celle-ci a quelques coups de pedale de la falaise, on adopte notre strategie maintenant bien rodee: on leve le pied, jetant l’air de rien un oeil debonnaire et un poil  interrogateur avec une nuance d’hesitation vers le petit groupe d’hommes buvant paisiblement le the sur la terasse. Une fraction de seconde plus tard retentit le classique « Allah wah saalan! » Welcome welcome » et on se retrouve assis avec eux a debiter notre discours habituel « Anam Franca bicyclet Franca Souria arbaa chaer, Souria kwayes, etc etc etc… » (z’avez vu on parle l’Arabe couremment maintenant:-).

Quand on sort notre « adame jebel kaima » (on dort sous la tente dans la montagne), on se retrouve illico invite  par un jeune macon, Ahmed. 10mn de trail dans la montagne et on est dans sa rustique demeure (pas d’eau ni de jus) a lui donner un cours intensif et majistral de langue anglaise. On est toujours surpris par l’avidite d’apprendre et de s’ouvrir au monde manifestee par les jeunes Syriens, et content de partager nos modestes connaissances avec eux pour un moment.

Ah mince  je me suis gourre dans la chronologie, c’etait le second soir! Le premier, guides par notre fidele bonne Etoile comme les bergers vers Bethleem, on a atterri dans un petit bled (Al Dimas) ou notre ami Malik apres nous avoir offert le poulet (entier!) dans sa gargotte nous offre la nuit sur ses canapes! La guerre c’est pas bien et sur laTerre on est tous pareil, telle est sa saine philosophie, bien plus rependue que vous ne l’imaginez dans ces « pays arabes ».

Troisieme jour, ayant decidement envie de voir le ciel etoile au moins une fois, on arrive a se faire assez discrets pour dormir dehors, mais on se les pele un peu. Digression sur la meteo de desert: on grille  et on seche sur place le jour tellement l’air est sec et le ciel bleu, et on congele la nuit, sans transition!

Le lendemain, apres un debut de soiree un peu morose dans un falafel anonyme, par un concours de circonstance tout a fait fortuit quoique a peine provoque, on se retrouve embrigade dans notre aventure la plus improbable: le mariage d’Abdalah!

Entendez par la une ceremonie des plus fastueuses dans le style arabe qui nous etait jusqu’alors inconnu. Un peu ahuris on se laisse guider et trimballer par notre nouvel ami Ali et sa bande de potes (dont un autre Ali rouquin et blagueur comme un irlandais). On est pris en charge de A a Z, c’est incroyable. On nous introduit dans une cour recouverte de tentes ou president des chanteurs et musiciens improvisant des morceaux racontant l’histoire familiale. Plus d’une centaine de personne sont la, les anciens au premier rangs, les jeunes dansant en ronde autour du futur marie revetu d’une toge blanche et les gamins agglutines autour de nous. On est accuelli comme si on etait de la famille, avec une attention,une sympathie et une generosite spontannee, gratuite et non feinte meme pas immaginable chez nous!

On a un peu chaud aux oreilles un peu plus tard quand ils sortent les petards (des vrais, pas pour les gamins: AK47, Beretta, automatiques et autres calibres) et se mettent a tirer en l’air sans retenue! Rassurez vous, rien d’hostile, simplement la tradition pour celebrer les grandes occasions nous explique-t-on. Les gamins par contre lancent des petards puissants comme des grenades, et des pois-chiches en guise de riz. Le feu d’artifice apres tout cela fait un peu ridicule… Rajoutez la sono a 150Decibels et vous comprendrez qu’un a de la chance de pas avoir fini sourds comme des pots!

Pour finir la description des lieux: des jeunes en costard circulent en permanence entre les rangs, charges de cafe, the, bombons, cigarettes… Il y a meme une entreprise a narguiles! Par contre, quid des femmes dans tout ca? On nous explique qu’elles aussi font la fete, mais de leur cote, et elles restent invisibles.

Plus tard on traverse la ville dans un bruyant defile pour aller chercher des montagnes de fruits savemment et artistiquement empiles et des cadeaux pour Abdalah. Quelle aventure, et quelle ambiance! Faut dire que les Syriens savent faire la fete, a leur facon, et ils s’eclatent! Et notez: sans une goutte d’alcool ni une once de drogue, seulement la joie d’etre ensemble, oncles, freres, cousins, amis cyclistes francais et autres neuveux! Pas la moindre escarmouche, malgre l’excitation ambiante et les armes omnipresentes. Au premier rang, le pope du village discute le bout de gras avec l’Imam, bras dessus-bras dessous! Croyez nous, nous occidentaux avons baucoup, enormement a appendre de ces peuples la, et nos fetes a nous nous paraissent bien fades et depravees a cote de celles-ci. Quel domage que l’image du monde arabes soit chez nous aussi faussee et negative…

ff9z5j

 Un futur marie bien arme!

n5izvt

Seance rasage avant de passer la bague au doigt

ifa8p5

 C’est l’heure du casse croute!

Le lendemain, apres un repos bien merite dans la maison de l’oncle d’Ali (d’un autre standing que celle de notre ami d’avant-hier) on remet ca car la fete dure deux jours. Entre deux sequences musicales, nos amis nous emmennent dans la montagne decouvrir un beau point de vue sur la vallee et quelques tombes antedilluviennes creusees a meme le rocher.

1zqcyzl

 Dans la montagne au dessus de Zabadani

671a9y

 Pharaon dans sa tombe

n2ij9e

 Le prophete Moise et son pote Elie en pleine meditation dans la montagne

53a3dj

Un ane sur un autre (oh pardon Jeff ca m’a echappe!)

Dans la soiree, on se retrouve brutalement sur nos velos (on ne sait pas trop comment vu qu’on ne decide de rien! On ne fait que dire oui ou non a ce qu’on nous propose, en general sans rien comprendre!), on dit adieu a tout le monde et on se casse sur l’autoroute. A la nuit tombee on se dit qu’il serait plus prudent d’attendre le matin pour rejoindre Damas, on mange un chawarma (offert) au bled d’Al Yafour et on creche sous la tente, un peu enerves par un clebs qui a du avoir un cancer de la gorge, ce qui ne l’empeche pas d’aboyer.

Puis on se retrouve a aujourd’hui (ouf j’en avais marre d’ecrire devant l’ordi!) a Damas sous une epaisse couche de pollution. Visite de la Mosquee des Omeyades, 8eme sciecle. Une des plus belles du Moyen-Orien. Des foules de pelerins  animes d’une foi qui impressionne se pressent pour toucher le mausolee du prohete Yayah, tandis que d’autres entrent carrement en transe en ecoutant les chants des imams. Ensuite on deambule dans les souks au petit-bonheur-la-chance, pour finir epuises dans un cafe populaire tranquille devant une chicha. Ajoutez un bon hammam pour se decrasser d’une semaine sans douche et une seance « Internet » de quelques heures et vous obtenez deux types completement cuits (mais pas cuites!) et qui vont dormir comme des bebes!

ighj40

 Que c’est choutte la ville…

25f0dgj

 Le souk de damas sous les etoiles a 10h du mat!? Illusion…

2wf1ilu

L’une des portes d’entree de la mosquee des Omayyades

2gu0e40

 Femmes priant tournees vers la Mecque

1zovrm0

Mausolee (reliquaire) du prophete Yayah

2u6fr5t

Colonnes

1zd6gsl

Cour interieure de la Mosquee des Omayyades

PS: pour tous ceux qui s’immagineraient qu’on va ecrire un best-seller remake de Lawrense d’Arabie, vous vous fourrez le doigt dans l’oeil. N’avez qu’a venir avec nous et le faire vous meme! Le blog et les photos c’est deja pas mal, non? Allez oubliez ces mauvaises idees et pensez plutot a nous garder la neige au frais car on arrive! Et pensez aussi a l’association UMEN car decidement les dons bloques a 80Euros ca ne le fait pas… (ici c’est le salaire de 15 jours, alors 10Euros de plus chez nous c’est gagne en 1h!)

 

 

5 Réponses à “J 119 – Escalade a Damas (Syrie) et autres perigrinations…”

  1. Floriane dit :

    Salut Jeff!
    Toutes mes félicitations je suis très fière de toi parrain!
    Floriane
    P.S:Jacques et Lucette sont avec nous et nous avons apprécié ce J119 qui vous laissera un excellent souvenir!Bonne route pour la Jordanie. A bientôt

  2. gege dit :

    que du bonheur ….ça donne envie…combien de longueurs sur le site escalade ?

  3. Brigitte dit :

    C’est vrai que le blog est super et les photos extraordinaires; grâce à vous, nous voyageons dans des lieux ou nous n’irons sûrement jamais; merci encore. Ici, à Toulouse, le temps fait le yoyo; hier grand soleil, aujourd’hui grisaille… Et Olivier, parti dimanche matin? Il a dû vous retrouver à Amman, avec son petit baluchon et son porte-bagages; il s’est peut-être acheté un vélo. Nous attendons de ses nouvelles avec impatience.
    Au fait, j’ai fait un don à Umen, je surveille le compteur, il n’a pas encore bougé.
    Belle visite de la Jordanie à tous les trois. Bisous. Brigitte

  4. Zoé dit :

    Bonjour, je m’appelle Zoé, j’habite en Syrie à Damas et je voudrais savoir où faire de l’escalade.

  5. Ordepayreag dit :

    For now though let the core count rise. The fifth one is expressed in fetal and cancer tissues.and display of the Captain’s side Universal UNS1E FMS FMS Flexible Manufacturing System (factory automation).!
    http://www.ez-days.com/

Laisser un commentaire